Ce n’est pas une maternité comme les autres.

La maternité suisse d’Elne est à l’origine un château, le château d’En Bardou construit en 1901 et 1902. C’est une bâtisse majestueuse, haute de deux étages et comportant de belles fenêtres. Le château devient une maternité en 1939 et accueille les futures mères provenant de deux guerres. Les premières sont des réfugiées fuyant le Franquisme. Dès 1939, des centaines de milliers d’Espagnols traversent la frontière et sont enfermés dans des camps, on appelle cet exode La Retirada. Parmi eux, des femmes enceintes, à bout de force. Dès octobre 1939, une jeune institutrice, Élisabeth Eidenbenz, émue par leur sort, installe une maternité de fortune dans le château. La jeune femme de 24 ans se démène pour trouver de l’argent. Avec des fonds privés d’organisations humanitaires suisses dont la Croix-Rouge, elle l’organise et la fait fonctionner. Elle arrive même à faire sortir des femmes prisonnières du camp de Rivesaltes et apporte réconfort et nourriture à celles du camp d’Argelès-sur-Mer.

CALME ET RÉCONFORT

Avec la Seconde Guerre mondiale, l’afflux de femmes fuyant les persécutions nazies augmente. Ce sont des femmes juives, tziganes et d’autres origines, toutes en danger. À la maternité suisse d’Elne, elles trouvent calme et réconfort pour elles- mêmes et leurs bébés. 597 enfants de vingt-deux nationalités sont nés dans cette maternité, fermée par les Allemands en 1944. Élisabeth Eidenbenz a reçu la médaille des Justes parmi les nations en 2002 et la mairie a racheté le site, le transformant en musée, ouvert depuis 2011. Enfin, la maternité suisse d’Elne est classée aux Monuments historiques depuis 2013. Une visite remplie d’émotion.

Tous les jours de 10h à 19h (dernière entrée à 18h). 500F route de Montescot. 4,50€, de 11 ans à 26 ans : 3€, gratuit – de 10 ans. Rens. : 04 68 95 89 03 et elne-tourisme.com.

Crédit photo © Ville d’Elne